Le bestiaire extraordinaire de Chopard

Publié le par Lynda BOCCARA

Animal World Collection

A l’occasion de ses 150 ans, Chopard, fidèle à sa créativité et à son audace légendaires, relève un nouveau défi en signant une collection de Haute Joaillerie de 150 pièces uniques sur le thème des animaux. Pour cette édition anniversaire, la maison a mobilisé l’ensemble de ses talents et puisé dans sa longue expérience, mêlant tradition, techniques de pointe et recherches documentées, poussant à l’extrême son goût de l’excellence et de la nouveauté.  Le résultat est un bestiaire extraordinaire où beauté, mystère et rêve prédominent.

 

 

Koala-ring-6petit-600X400.jpg

 

Cette collection témoigne une nouvelle fois de l’expertise de Chopard dans le domaine de la Haute Joaillerie et permet de mesurer la formidable évolution de la maison depuis ses débuts.

Des premiers bijoux Happy Diamonds aux dernières parures de la collection de Haute Joaillerie Red Carpet, le monde entier connaît et porte Chopard. Présente sur les tapis rouges, dans les galas de charité, les courses automobiles mythiques mais aussi lors des événements plus intimes de la vie quotidienne, la prestigieuse marque est partout. En quelques décennies,  Chopard s’est éveillé au monde tout en restant fidèle à ses deux cœurs de métier : l’horlogerie et la joaillerie.

Née d’une insomnie

 

Monkey-Pendant-600X4001.jpg

 

Pour fêter les 150 ans de Chopard, Caroline Gruosi-Scheufele, co-présidente et directrice de la création, a imaginé 150 pièces de Haute Joaillerie célébrant les animaux, un univers jamais exploré jusqu’alors par la maison. Autre originalité, autre performance, la collection est à ce jour la plus importante et la plus variée réalisée sur un seul et même sujet. Aidée des designers du département Haute Joaillerie, Caroline Gruosi-Scheufele s’est plongée dans les encyclopédies spécialisées et a même consulté le calendrier chinois afin de composer un bestiaire à la fois original, esthétique et plein d’humour. Des espèces de toutes latitudes, telles que des chats, des girafes ou des perroquets, sont ainsi représentées sous la forme de bracelets, colliers, broches, boucles d’oreilles et bagues.

 

bo-hippocampes1-600X400.jpg

 

C’est au cours d’une nuit sans sommeil que la directrice de la création a eu l’idée de cette fabuleuse collection au léger parfum d’enfance. Très proche des animaux dans sa vie personnelle et sensible à la cause animale en général, c’est en regardant ses peluches fétiches, un singe et un lapin, qu’elle a réalisé que la nature et les animaux constitueraient un excellent thème. La manière dont Chopard a choisi de ce thème traiter est complètement inédite. A côté d’animaux couramment représentés en joaillerie – loups, chats -, le joaillier suisse n’hésite pas à honorer des bêtes plus exotiques – hippopotames -, plus rares – hippocampes -, de prime abord moins sympathiques – rats -, fantastiques – dragons – , ou encore des espèces en danger – ours blanc, koala. Loin des créations conventionnelles figurant de manière sobre les fauves ou les oiseaux, la maison genevoise nous offre ici un zoo empli de fantaisie et de féérie, osant magnifier des grenouilles comme des poissons clowns, et n’hésitant pas à les faire vivre au travers de véritables saynètes. Le résultat est une collection imagée et colorée, en parfaite adéquation avec la personnalité vibrante de Caroline Gruosi-Scheufele. Avec cette jungle merveilleuse rappelant parfois l’univers étrange et magique du Douanier Rousseau, Chopard atteint plus que jamais son objectif ultime : créer des rêves.

Sardines-Bracelet-on-white-600X4002.jpg

 

Un art mêlant tradition et innovation

Monkeys-necklace-petit-600X400.jpg

 

 

Sollicitant la créativité, la sensibilité et le savoir-faire de chacun, autant de compétences développées et améliorées au sein des ateliers Chopard année après année, la réalisation de cette collection anniversaire a donné lieu à de véritables prouesses techniques et artisanales.

La première difficulté a consisté à rechercher et sélectionner les matériaux et les gemmes qui simuleraient au mieux l’exubérance multicolore de la nature et du monde animal imaginés par Caroline Gruosi-Scheufele. Composées autour de pierres précieuses de qualité exceptionnelle, de toutes tailles et formes, les pièces de la collection Animal Planet mettent également en lumière des gemmes et des matériaux plus inattendus, comme le quartz, les kunzites, les perles, les tourmalines Paraíba, les pierres de lune, l’or rouge, le titane ou les bois précieux, pour un effet « nature » troublant de vérité.

Puis il a fallu exécuter avec patience, rigueur et minutie chacune des pièces, mariant harmonieusement pierres, métaux et couleurs afin d’offrir au regard non pas un simple bijou mais une véritable fresque en miniature. Pour parvenir à ce but, les joailliers ont repoussé les limites de leur savoir-faire en mêlant des gestes ancestraux comme le laquage, le tissage de perles, la sculpture lapidaire aux techniques modernes que sont la modélisation en 3D ou la fonte en titane. Chaque animal à créer représentait un nouveau défi pour les orfèvres, rhodieurs, chaînistes et autres sertisseurs. Grâce à une exceptionnelle maîtrise joaillière, en tirant le meilleur parti des formes, teintes et matières, les artisans des ateliers Chopard ont pourtant réussi à donner vie aux bêtes qu’ils façonnaient en les dotant d’expressions et d’émotions, en les faisant évoluer dans leur univers familier : ainsi le koala enlace une branche d’arbre tandis que l’ours blanc apparaît étendu sur un bloc de glace plus vrai que nature.

 

 

Large-Fishes-necklace-8petit-600X400.jpg

 

Le plastron Poissons Clowns, aux reflets de mosaïque byzantine, constitue à lui seul une performance joaillière. Designers, sculpteurs, joailliers, fondeurs, sertisseurs, lapidaires, polisseurs ont œuvré de concert pendant 750 heures pour créer cette parure évoquant les profondeurs sous-marines. Pas moins de 2160 pierres de toutes eaux – diamants, apatites, aigue-marine, calcédoines, pierres de lune, tourmalines Paraíba, quartz, topazes et saphirs –, enchâssées les unes dans les autres, restituent à merveille l’univers aquatique et l’aspect des bulles en suspension. Au cœur de ce délicat maillage nagent quatre poissons-clowns aux teintes océaniques.

collier-600X400.jpg

 

Autre joyau d’esthétisme et de technicité, le collier mettant en scène des singes voleurs de fruits. Dans ce tableau plein d’espièglerie, deux chimpanzés en rubellite s’étirent sur des lianes d’or rouge pour atteindre un régime de mangues symbolisé par une grappe de saphirs rouge orangé. D’un réalisme confondant, les attitudes des animaux ont été retranscrites avec talent par un sculpteur. Magnifiquement reconstitué, le pelage des primates est figuré par le mitraillage très serré de diamants bruns et cognac. Un travail exécuté avec la plus grande habileté par le maître sertisseur de la maison.

La bague Grenouille avec une Couronne est quant à elle un amusant clin d’œil aux contes de fées tout autant qu’un minutieux assemblage. Montée sur un anneau en or gris, une grenouille toute d’émeraudes et de diamants noirs semble prête à bondir pour offrir sa minuscule couronne en or jaune sertie de brillants, au cœur de laquelle on découvre un diamant jaune. Grâce au travail exceptionnel des designers et des joailliers, les grands yeux liquides du petit animal parviennent à exprimer une émouvante mélancolie.

 

Frog-with-Crown-Ring-600X4003.jpg

 

La grenouille est également à l’honneur à travers un ravissant collier au design savamment étudié. En or rouge serti de diamants roses, l’animal veille sur ses œufs, nuée de petits cabochons en aigue-marine. La conception des nénuphars qui l’entourent a fait intervenir des techniques joaillières qualifiées et peu orthodoxes comme l’application de laque au fond des vasques figurant les plantes aquatiques. Déposées ici et là, quelques gouttes d’eau en diamant et saphir achèvent de donner vie à la scène.

La bague Tortue a été conçue autour de sa pierre centrale, un magnifique diamant brun en taille poire de 11.43 carats. Brillant de mille feux, la carapace est sertie de 370 minuscules diamants aux teintes champagne, cognac et marron foncé. Des nuances qui, subtilement mêlées, restituent parfaitement les écailles du placide chélonien.
Autre création virtuose, le bracelet Sardines en diamants et saphirs dont la réalisation a nécessité près de 200 heures de labeur, des milliers de micro-soudures et un traitement des poissons au cas par cas.  En effet, afin de donner l’illusion d’un banc porté par le mouvement du courant, la position de chaque sardine a été pensée avec une infinie précision.

 

Etude-bague-Tortue-600X400.jpg

 

 

Après le mythe du prince charmant métamorphosé en grenouille, Chopard revisite celui de la naissance avec les boucles d’oreilles Cigognes. Dans cette composition qui semble tout droit sortie d’un recueil d’images pour enfants, la cigogne mâle, en or gris sertie de diamants noirs et blancs, porte dans son bec un baluchon de topaze bleu où dort un nourrisson. Quant à la femelle, tout aussi délicatement ciselée, elle vient livrer une fillette. Cette fois, le linge qui dissimule le bébé est figuré par une kunzite rose taillée en briolette. Marque d’une exigence joaillière extrême, le revers de ces boucles révèle un fin tissage d’or en nid d’abeilles.

Bague-Ours-Blanc-sur-banquise1-600X400.j

 

Bien qu’une technologie de pointe ait investi les ateliers lors de la réalisation de cette éblouissante collection, c’est encore et toujours la dextérité inégalée des artisans qui a permis de donner corps et beauté aux modèles. Sous l’égide de Chopard, la splendeur bouleversante de la nature et le génie créatif de l’homme se sont unis pour enfanter l’exception et signer un nouvel exploit en Haute Joaillerie.

timthumb1.jpg

 

Joyeux anniversaire Chopard.

http://www.chopard.com/


Publié dans Chopard

Commenter cet article